sport-santé et parité : une loi pour la démocratisation du sport

Non classé

La loi du 2 mars 2022 vise à démocratiser le sport en France, notamment en facilitant le sport santé et l’accès des associations aux équipements sportifs scolaires. Elle prévoit aussi le renouvellement des instances dirigeantes, avec la parité femmes/hommes dans les fédérations sportives et la limitation du nombre de mandats des présidents. Cette loi tend aussi à protéger le modèle économique du sport.

Développement de la pratique sportive

Le développement de la pratique sportive pour le plus grand nombre s’appuie notamment sur le sport santé, qui devient une mission d’intérêt général dans les établissements et services médico-sociaux, avec des activités adaptées et un référent désigné.

La prescription du sport par les professionnels de santé (médecins et kinésithérapeutes pour le renouvellement des ordonnances) est élargie aux maladies chroniques (diabète, cardiopathie, cancer, etc.) et aux personnes présentant des facteurs de risque (hypertension, obésité, etc.). Auparavant, cette prescription était réservée aux patients atteints d’affections de longue durée (ALD).

Les maisons de sport-santé, spécifiquement dédiées à une pratique plus thérapeutique du sport recevront une habilitation administrative, en fonction d’un cahier des charges à définir par arrêté.

A l’école primaire, le sport deviendra quotidien, et une attention particulière sera accordée à la familiarisation avec des activités aquatiques.

Un accès aux équipements scolaires devra être aménagé pour les associations sportives dans les nouveaux bâtiments, ou dans ceux qui font l’objet d’une rénovation importante. Les associations et les établissements d’enseignement pourront utiliser les équipements sportifs appartenant à l’État ou à ses établissements publics. Les communes et intercommunalités pourront établir un plan sportif local.

Gouvernance des fédérations sportives

Les instances dirigeantes des fédérations sportives nationales devront respecter la parité femmes/hommes, lors des renouvellements de leurs mandants à compter du 1er janvier 2024. Cette parité sera étendue aux fédérations régionales à compter du 1er janvier 2028. Un même président ne pourra pas exercer plus de trois mandats à la tête d’une fédération.

Modèle économique sportif

La loi précise et renforce le rôle de la plateforme nationale de lutte contre les paris sportifs truqués.
Enfin après autorisation de la fédération dont elle dépend, une ligue professionnelle pourra créer une société commerciale, dont elle devra contrôler au moins 80 % du capital, et qui sera chargée de gérer les droits sportifs, à l’exclusion des droits sur les paris.

sources : Loi n° 2022-296 du 2 mars 2022 visant à démocratiser le sport en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.