Comme je l’ai expliqué en introduction, une association PEUT faire des bénéfices sur son activité. Ce qui est interdit, c’est leur redistribution entre les associés.

En pratique, une association DOIT générer des excédents de trésorerie, si elle veut durer dans le temps.
Plusieurs moyens – évidents – pour cela :

  •     avoir une cotisation qui couvre tous les frais, et un peu plus ;
  •     demander des subventions, et les obtenir ;
  •     organiser des actions qui rapportent

Ce troisième moyen de financement est celui qui autorise la plus grande marge de manœuvre, à une époque où les aides publiques ont plutôt tendance à se réduire, voire à disparaître.

Quelques exemples d’actions qui rapportent :

Organiser une manifestation sportive. Les inscrits payent un droit de participation qui couvre vos frais. Veillez à qu’ils repartent néanmoins un souvenir de leurs journée (un tee-shirt, une brochure de la manifestation, un diplôme symbolique, ….)

Organiser une manifestation culturelle (spectacle, concert) : les visiteurs payent leur place.

Organiser un loto : c’est un classique dans le milieu associatif. Cela peut financer une grosse part du budget annuel

Vendre de la publicité sur la plaquette de l’association, un calendrier, une brochure.
Les annonceurs le feront plus par soutien, que par souci de leur promotion. Pour cela, vous devez jouir d’une bonne image locale (votre équipe sportive a eu un beau parcours cette saison, elle fait jouer des jeunes prometteurs), ou avoir un but motivant (association caritative ou sociale). Vous pouvez également obtenir des dons publicitaires pour afficher vos annonceurs sur le stade ou sur le lieu de vos rencontres.

Ce sont ces exemples que je développerai dans les pages suivantes